Rouen : un peu de soleil dans l’eau froide


Si le Grand Port maritime de Rouen (GPMR) revendique toujours le titre de dauphin d’Anvers en Europe pour les trafics "break bulk" vers l’Afrique de l’Ouest, il subit des aléas conjoncturels défavorables. Avec toutefois des pistes pour entretenir l’espoir d’un rebond.


© Ports de France
© Ports de France
Quand le GPMR expédiait il y a peu environ 1 million de tonnes de marchandises vers la COA par an, il en était à fin novembre à 430.000 tonnes. En matière de flux conteneurisés, les sorties rouennaises étaient en baisse aux alentours de 15.000 EVP (- 20 %) entre Nouakchott (Mauritanie) et Luanda (Angola) quand son cousin havrais affichait 250.000 EVP (- 4 %).
"Plusieurs raisons à ces résultats pas géniaux : une atonie du marché africain dans son ensemble, surtout dans les pays dépendant de l’oil & gas, entraînant une baisse de la consommation ; une campagne de céréales catastrophique à l’été 2016 avec une absence de grains à vendre vers des pays traditionnellement demandeurs et des escales annulées par des compagnies comme Bocs ; ou encore l’arrêt de Necotrans, troisième opérateur portuaire sur le continent. On pourrait ajouter l’impact des attentats terroristes dans des pays comme le Burkina Faso, le Mali, le Niger ou encore le Tchad", analyse Patrick Bret, responsable commercial de l’axe Nord-Sud au sein de Haropa-Ports de Paris Seine Normandie.

"Le continent africain, ça va forcément décoller bientôt"


Pour autant, la communauté portuaire ne baisse pas les bras à l’image de Philippe Dehays, président de l’Union portuaire rouennaise (UPR). "Le continent africain, ça va forcément décoller bientôt. Les taux de croissance réalisés l’attestent. Et Rouen, avec son savoir-faire en matière de groupage notamment, doit avoir son rôle à jouer", martèle-t-il.
Et pour étayer ses convictions, il se fonde sur les actions commerciales régulièrement menées par Haropa. "Nous sommes allés, en 2017, au Sénégal. À Dakar mais aussi à Saint-Louis pour tenter de développer les échanges de fruits et légumes. Nous y retournerons cette année avec un détour vers la Guinée-Conakry où je suis persuadé qu’il y a du business à réaliser, même si le pays reste pauvre. Nous nous sommes également rendus en Côte d’Ivoire, qui demeure l’un de nos principaux partenaires. Nous devrions aussi en 2018 revenir au Cameroun pour accompagner la montée en puissance du port de Kribi et concrétiser les bonnes relations que nous entretenons avec le conseil des chargeurs gabonais", estime Philippe Dehays, par ailleurs consul du Sénégal à Rouen.
Patrick Bret le rejoint dans la combativité. "D’abord, le baril de pétrole devrait redécoller au second semestre 2018, ce qui devrait relancer la consommation dans les pays qui dépendent des recettes pétrolières. Ensuite, la fin des quotas de sucre à l’export d’Europe autorise quelques espoirs également. De nouveaux opérateurs portuaires semblent se positionner actuellement, à l’image de DHL, Panalpina, Derruder, Vatinel. On pourrait également citer la bonne forme de la filière pharmaceutique avec des opérateurs comme Eurapharma (groupe CFAO) ou Planet Pharma qui augmentent leurs capacités de stockage à Rouen. Enfin, le GPMR vient de lancer un plan d’actions pour relancer les trafics break bulk, notamment en direction de la COA", s’enflamme Patrick Bret.

Vincent Rogé

Vendredi 22 Décembre 2017



Lu 1259 fois



     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers





Accès rapide





















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

L'Antenne est édité par SPI (sarl au capital de 1.000 euros)
R.C.S. 823 175 435. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0319T79480
Dépôt Légal à parution
Associés : Info6tm (99 %) et Raisin blanc (1 %)
Siège social : SPI - Immeuble Valmy B - 137, quai de Valmy - 75010 Paris
Tél.  : 04.91.33.25.81 - Fax : 04.91.55.58.97
Site internet : www.lantenne.com   
Directeur général : Jean-Christophe Klein
Directeur de la publication : François Grandidier
Publicité : Frank Revenaz (directeur commercial) 04.91.13.71.60
Philippe Scremin (commercial Paris/Normandie) 06.21.88.97.42
Abonnement : Françoise Uhlmann (assistante commerciale) 04.91.13.71.62    
Annonces maritimes : 04.91.33.83.02 
Rédaction : Vincent Calabrèse (rédacteur en chef) v.calabrese@lantenne.com 
Franck André (rédacteur) f.andre@lantenne.com 
Virginie Grunchec (secrétaire de rédaction) redaction@lantenne.com 
Graphistes : Michel Durand et Adelina Miganne - pao@lantenne.com 
Imprimerie : Riccobono - 115 chemin des Valettes - 83490 Le Muy