STH : les transitaires havrais restent prudents


Si 2017 s’annonce comme une bonne année pour le port, la prudence reste de mise chez les transitaires, regroupés au sein du Syndicat des transitaires et des commissionnaires en douane du Havre et de la région.


© Éric Houri
© Éric Houri
Un an après, le ton a changé. En septembre 2016, le président du Syndicat des transitaires et des commissionnaires en douane du Havre et de la région (STH) avait lancé un cri d’alarme. Au lendemain d’un printemps secoué de conflits sociaux liés à la loi travail, qui avaient fortement désorganisé le port, Jean-Louis Le Yondre avait alerté sur le danger que ces grèves ne transforment à terme Le Havre en "port de cabotage".
En septembre 2017, le discours change : "Nous sommes en nette progression, tous les trafics sont au vert et nous pouvons espérer dépasser les 3 millions de conteneurs à la fin de l’année".
 
300.000 conteneurs supplémentaires


Suite à la reconfiguration des nouvelles alliances conteneurisées entrées en ligne le 1er avril, "nous avons gardé trois grands armements qui ont même rajouté des services", constate Jean-Louis Le Yondre. Résultat, "une augmentation de 300.000 conteneurs entre 2016 et 2017, soit le trafic annuel du port de Dunkerque".

"Nous pouvons espérer dépasser les 3 millions de conteneurs à la fin de l’année"


Le président du STH se réjouit aussi, dans le cadre de la loi pour l’économie bleue, de l’entrée des investisseurs privés au conseil de développement du Grand Port maritime : ils font désormais partie de la commission des investissements tout récemment constituée. Autre sujet de satisfaction : le nouveau Code des douanes de l'Union (CDU). Le STH s’alarmait en 2016 d’un code "mortifère". Le ton change, là aussi : "La problématique TVA a été absorbée et le CDU a été mis en place avec un rôle très important de la profession des commissionnaires en douanes sur la prise de responsabilité avec leurs clients pour que Le Havre ne soit pas dépouillé mais au contraire fortifié. Pour de nombreux importateurs, Le Havre a été maintenu comme bureau central. Mais nous restons vigilants sur la gestion européenne du CDU".
 
L’intégration numérique

Le syndicat qui regroupe 6.000 salariés au sein d’une centaine d’entreprises rappelle aussi que "l’intégration du numérique est fondamentale". Nous veillons à "rester omniprésents pour défendre les entreprises qui ont face à elles les nouveaux géants du numérique ou de la grande distribution qui ont pour le moment d’énormes moyens économiques mais ne connaissent pas encore les aléas de nos métiers".
Jean-Louis Le Yondre est aussi président de la nouvelle Fédération des organisateurs de transport de France (FOTF). À ce titre, il assure que, d’ici environ trois ans, une interface commune sera mise au point, en France et dans les territoires d’Outre-Mer entre S)One et Ci5 : les deux Cargo Community System (CCS) ont été développés par les deux sociétés informatiques liées à la communauté portuaire havraise (Soget) et marseillaise (MGI).
 
Grèves mortifères


Reste que le STH nuance. De gros dossiers restent à traiter : l’aménagement de l’axe Seine avec notamment le renouvellement des infrastructures fluviales, le corridor européen avec le prolongement ferroviaire vers l’Est, l’accès fluvial direct à Port 2000, l’extension de Port 2000, l’unicité de commandement sur les trois ports de Haropa. Autant de dossiers que le STH et l’Union maritime et portuaire du Havre (Umep) ont exposés au nouveau gouvernement : "Nous avons été entendus par tous les conseillers rencontrés à Matignon".
Mais, en toile de fond des nouveaux mouvements sociaux liés aux ordonnances de réforme du Code du travail, Jean-Louis Le Yondre insiste : "Il ne faut pas se faire d’illusion. Les mêmes causes provoquent les mêmes effets et, si les mêmes grèves mortifères se reproduisaient, elles viendraient à diminuer d’une manière inéluctable les trafics qui passent par Le Havre".

Natalie Castetz

Vendredi 22 Septembre 2017



Lu 39 fois



Dans la même rubrique :
< >

     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers





Accès rapide





















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 1/03/2013
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse