STM : une force de proposition pour améliorer "la compétitivité du port phocéen"


Stéphane Salvetat, le président du STM, estime avoir eu gain de cause sur de nombreux dossiers. Ce qui encourage l'association professionnelle à conserver sa position de force de proposition vis-à-vis des autres professions et des institutions et à améliorer sa visibilité.


Marie-Hélène Pasquier, secrétaire général de l'UMF, et Stéphane Salvetat, président du STM © Vincent Calabrèse
Marie-Hélène Pasquier, secrétaire général de l'UMF, et Stéphane Salvetat, président du STM © Vincent Calabrèse
Que ce soit au plan national ou au plan local, le Syndicat des transitaires de Marseille-Fos (STM) continue de défendre la profession qu'il représente. Tel est le cas des problèmes d'accès routiers rencontrés sur le terminal de Fos opéré par Port Synergy-Eurofos. Il estime que, suite aux négociations menées avec l'opérateur, la fluidité est de retour.
Autre sujet sur lequel le STM a travaillé au cours de l'année, le Hangar 17 du port de Marseille-Fos. "Le Point unique de contrôle (Puc) ouvrira au deuxième trimestre 2018". Selon le président de l'association professionnelle, il s'agira d'un grand progrès pour les transitaires marseillais. Il souligne également que la commission Fruits et légumes du syndicat s'est battue pour la compétitivité du port phocéen.
Et de citer l'exemple des trafics de poisson qui transitaient pour l'essentiel par Rotterdam ou par Sines. Deux ports qui se montraient beaucoup moins rigoureux en matière de contrôle que la France, indique Stéphane Salvetat. Selon lui, les taux s'élevaient à 30 % seulement aux Pays-Bas et au Portugal contre 100 % en France. Autre cas sur lequel le STM a obtenu de l'État "un lissage des contrôles", les volumes de tomates, captées jusqu'ici par le port italien de Gênes.
Le président du STM estime que, "vu que l'État se désengage de certains dossiers, le rôle des associations est de prendre le relais". Selon lui, c'est ce qui a incité le syndicat professionnel à investir dans le matériel informatique du Service d’inspection vétérinaire et phytosanitaire aux frontières (Sivep). Un service pour lequel il a financé un ordinateur et une imprimante.

"Le dialogue se renoue avec TLF Overseas"

En marge de ces dossiers, le STM souhaite améliorer sa visibilité vis-à-vis de l'État et de Bruxelles, notamment. Pour ce faire, il a créé un nouveau site internet, qui sera opérationnel en novembre. D'autre part, l'association des transitaires entend mieux se faire connaître également vis-à-vis de l'hinterland.
Marie-Hélène Pasquier, secrétaire général de l'UMF, et le président du STM rappellent avoir rencontré en juin à Marseille une délégation de Logistics Alliance Germany. Une association avec laquelle un contrat de coopération devrait être signé en janvier 2018.

"L'Allemagne de l'Ouest doit devenir une partie de l'hinterland marseillais"


Selon les deux dirigeants, la création d'un lien fort avec l'Allemagne de l'Ouest est "une carte à jouer en matière d'hinterland pour le port de Marseille".
Marie-Hélène Pasquier rappelle en outre que "le STM est membre du conseil de surveillance de MGI. Il est très impliqué dans le Cargo Community System (CCS) Ci5". Stéphane Salvetat souligne pour sa part l'implication de l'association dans le secteur de la formation professionnelle.
Quant aux relations avec la branche Overseas de TLF, le STM confirme que "le dialogue se renoue". Selon Stéphane Salvetat, "le message a été entendu. Il y a un dialogue nouveau entre Marseille et Le Havre en matière d'informatique portuaire et de questions maritimes, notamment", se félicite-t-il.
Le STM compte aujourd'hui 85 adhérents (soit 3.000 emplois). "Malgré la progression de la numérisation, 70 % des flux passent par les transitaires marseillais", estime son président.

Vincent Calabrèse

Mercredi 25 Octobre 2017



Lu 53 fois



Dans la même rubrique :
< >

Lundi 4 Décembre 2017 - 13:25 Seayard : "Le conteneur se porte bien à Fos"


     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers





Accès rapide





















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 1/03/2013
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse