STX : le gouvernement ne veut pas d'un Fincantieri "majoritaire à lui seul"


L'État français ne souhaite pas que l'italien Fincantieri soit "majoritaire à lui tout seul" dans le chantier naval STX de Saint-Nazaire, a déclaré le secrétaire d'État à l'Industrie, Christophe Sirugue.


Fincantieri est le seul candidat à avoir déposé une offre pour STX France © Mairie de Saint-Nazaire
Fincantieri est le seul candidat à avoir déposé une offre pour STX France © Mairie de Saint-Nazaire
"Nous ne voulons pas que Fincantieri soit majoritaire à lui tout seul" dans STX France, a déclaré vendredi 17 février Christophe Sirugue. "Par contre nous voulons qu'il y ait un actionnaire de référence", a-t-il ajouté en marge d'une rencontre à Bercy avec le PDG d'Alstom, Henri Poupart-Lafarge.

"Tout actionnaire industriel de référence doit pouvoir définir la stratégie"


Le groupe italien Fincantieri, basé à Trieste, est le seul candidat à avoir déposé une offre pour reprendre STX France, la filiale florissante du groupe sud-coréen STX Offshore and Shipbuilding, qui accumule pour sa part les difficultés financières. L'État français, qui détient 33 % de STX France, dispose d'une minorité de blocage qui lui permet de peser sur le choix du repreneur. "Nous ne voulons pas nationaliser et nous ne voulons pas que Fincantieri soit tout seul actionnaire majoritaire", a précisé Christophe Sirugue. "J'imagine que, s'il y a d'autres acteurs, ils voudront être partie prenante du pacte d'actionnariat."
Alors que le gouvernement italien a dénoncé jeudi 16 février "l'attitude inacceptable" de Paris, Christophe Sirugue a assuré que les discussions se poursuivaient avec le patron de Fincantieri, Giuseppe Bono. "Il n'y a pas de rupture de discussion. J'ai eu Giuseppe Bono au téléphone la semaine dernière, je l'ai reçu cette semaine, on va se revoir probablement dans huit ou dix jours", a-t-il dit. Les deux hommes se sont rencontrés jeudi après-midi à Bercy.
Explicitant sa position, Christophe Sirugue a déclaré : "Nous ne voulons pas que Fincantieri soit trop diminué, parce qu'il doit avoir vocation, comme tout actionnaire industriel de référence, à pouvoir définir la stratégie, la partager avec les autres actionnaires".

Maintien du site et des emplois en priorité

"On se pose la question de la part, on ne se pose pas la question du pacte d'actionnariat, a poursuivi Christophe Sirugue. Vous pouvez avoir 49 % du capital de STX France et un pacte qui vous donne toutes les clés, comme vous pouvez avoir 51 % et un pacte qui vous oblige à des votes sur certains aspects". "On verra le moment venu ce que Fincantieri nous propose en termes de répartition de capital", a-t-il insisté.
Selon lui, ce qui compte, ce sont les priorités mises en avant par le gouvernement, à savoir le "maintien du site et des emplois, le lien avec la filière et notamment avec les PME et TPE dépendantes de rang 1 et de rang 2, la question de la propriété industrielle et des brevets, plus les enjeux stratégiques comme DCNS".

AFP

Lundi 20 Février 2017



Lu 397 fois



Dans la même rubrique :
< >

     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers





Accès rapide





















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

L'Antenne est édité par SPI (sarl au capital de 1.000 euros)
R.C.S. 823 175 435. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0319T79480
Dépôt Légal à parution
Associés : Info6tm (99 %) et Raisin blanc (1 %)
Siège social : SPI - Immeuble Valmy B - 137, quai de Valmy - 75010 Paris
Tél.  : 04.91.33.25.81 - Fax : 04.91.55.58.97
Site internet : www.lantenne.com   
Directeur général : Jean-Christophe Klein
Directeur de la publication : François Grandidier
Publicité : Frank Revenaz (directeur commercial) 04.91.13.71.60
Philippe Scremin (commercial Paris/Normandie) 06.21.88.97.42
Abonnement : Françoise Uhlmann (assistante commerciale) 04.91.13.71.62    
Annonces maritimes : 04.91.33.83.02 
Rédaction : Vincent Calabrèse (rédacteur en chef) v.calabrese@lantenne.com 
Franck André (rédacteur) f.andre@lantenne.com 
Virginie Grunchec (secrétaire de rédaction) redaction@lantenne.com 
Graphistes : Michel Durand et Adelina Miganne - pao@lantenne.com 
Imprimerie : Riccobono - 115 chemin des Valettes - 83490 Le Muy