Toulon : le port de spécialités poursuit sa progression


Toulon se satisfait de son évolution qui le maintient comme le spécialiste du trafic passagers non croisiéristes sur la façade méditerranéenne. Côté fret, il profite de la bonne santé de la liaison ro-ro avec la Turquie et compte se donner les moyens de poursuivre sa croissance.


La liaison entre Toulon et la Turquie va bénéficier d'une nouvelle augmentation de capacité
La liaison entre Toulon et la Turquie va bénéficier d'une nouvelle augmentation de capacité
"Après une année 2017 où nous avons battu tous les records, la dynamique se confirme puisque nous faisons encore mieux", se félicite Jérôme Giraud, directeur des ports de la rade de Toulon.
C'est le cas du fret roulier avec la Turquie. Le service d'UN Roro qui relie Brégaillon à Pendik chaque dimanche, mardi et jeudi avait progressé de 15 % en nombre de remorques en 2017. Il a connu une croissance de 4 % sur les neuf premiers mois et de 3 % en année glissante, avec près de 71.700 unités. Le tonnage est stable, à 990.463 tonnes sur les douze derniers mois (716.354 tonnes en 2018). L'un des trois navires de la rotation avait été "jumboïsé" l'an dernier et un second doit être à son tour rallongé.
La progression est constante pour cette liaison dont les flux import et export sont équilibrés. Le deuxième navire a été aligné par UN Roro en 2014 et le troisième ajouté en 2016. "Pour accompagner cette croissance, nous essayons d'augmenter la taille du parking poids lourds et d'accélérer le passage portuaire", annonce le directeur.

Du fret conteneurisé et ferroviaire

Pour 2020, DFDS, qui a acquis l'armement turc en juin dernier, promet un "mega-carrier" d'une capacité de 500 remorques. Les trois rouliers déployés actuellement peuvent emporter de 240 à 300 unités, remorques ou conteneurs. Car "une activité conteneurs se développe sur la ligne", selon Jérôme Giraud, qui explique que "les conteneurs de chargeurs sont mis sur mafi pour être manutentionnés". Sur les neuf premiers mois de 2018, le port affiche 3.500 EVP, contre 1.560 sur l'ensemble de l'année dernière.
Le directeur de l'ensemble portuaire varois souligne l'intérêt écologique de cette option pour des chargeurs de plus en plus concernés : "Parmi d'autres, Toyota, qui possède une usine à Valenciennes, est attentif à ce développement".
La réfection de la ligne ferroviaire qui dessert le terminal de Brégaillon s'inscrit en droite ligne de ce service. Les travaux ont pris du retard et doivent commencer ce mois-ci. Ils consistent à remplacer un pont métallique endommagé par un camion à l'extérieur du port et à réhabiliter une voie désaffectée depuis plusieurs années.
Les discussions avec un opérateur ferroviaire sont avancées et "en cours de finalisation" pour transporter le fret depuis et en direction du Nord de la France via le chantier ferroviaire de La Seyne-sur-Mer. Jérôme Giraud évoque une demande forte de la part de DFDS/UN Roro pour acheminer par le fer les conteneurs et caisses mobiles vers Paris et au-delà.
Ce mode est déjà employé par certains chargeurs du Toulon-Pendik via un brouettage vers les terminaux ferroviaires de Marseille-Mourepiane et de Miramas, précise le directeur. Pour le moment, il n'est pas question de mettre les remorques sur les rails.

Extension des capacités passagers

Le nombre de passagers acheminés depuis et vers la Corse par Corsica Ferries est resté stable. Mais, avec 1,606 million de voyageurs en année glissante, le trafic passagers toulonnais est en hausse grâce à la progression des flux avec la Sardaigne. Après sa deuxième saison, la ligne a dépassé les 100.000 passagers.
La compagnie basée à Bastia a ajouté en avril un service desservant les îles Baléares (Majorque) et qui a déjà drainé "30.000 à 40.000 passagers". Au printemps 2019, la Sicile s'ajoutera aux dessertes des îles méditerranéennes de Corsica Ferries au départ de Toulon.
Le fret est une activité de complément pour ce port "leader incontestable sur le passager en Méditerranée, avec une fois et demie le trafic cumulé de Marseille et Nice sur la Corse, détaille Jérôme Giraud. C'est la stratégie de Corsica Ferries et nous assumons ce positionnement".
D'octobre 2017 à septembre 2018, la compagnie aux navires jaunes a transporté 525.000 tonnes de marchandises parmi les véhicules des passagers, pour 26.800 remorques (évolution) : "le trafic naturel pour notre port", dont le record a avoisiné les 750.000 tonnes au moment de la crise à la SNCM.
Pour améliorer la gestion des nombreuses rotations estivales, la Chambre de commerce et d'industrie du Var, gestionnaire des installations portuaires, a lancé de lourds travaux d'aménagement du terminal passagers, qui vont "augmenter de 20 % la capacité du port fin 2019". Une preuve de "la volonté forte de maintenir ce leadership sur le passager", selon Jérôme Giraud, qui souhaite "dupliquer le succès de la Corse sur les autres îles".
La rade de Toulon, c'est aussi la croisière, accueillie au centre-ville et à La Seyne. L'activité "marque le pas depuis deux ans", avec encore une baisse de 49 % en année glissante, à 121.129 passagers.

Port de niche

Un phénomène que la direction justifie par "un recentrage sur les compagnies premium voire de luxe", dont les navires sont bien plus petits, et par un repositionnement des armateurs en Méditerranée qui a profité à Marseille, dont le terminal appartient à des grands groupes mondiaux de croisiéristes. Les programmes 2019 et 2020 annoncent des augmentations d'escales et une remontée du nombre de passagers pour l'an prochain. Et le port compte sur un décollage de cette activité à moyen terme, avec la livraison d'un nouveau quai pour la saison 2023, un "Finger Pier" qui permettra à Toulon d'accueillir les plus grands paquebots et de viser ainsi les 500.000 passagers en 2025, puis "un million à terme".
Les ports de la rade de Toulon se préparent en outre à formaliser leur adhésion à Medlink Ports, association qui rassemble les ports de l'axe Rhône-Saône. Jérôme Giraud revendique un rôle dans une stratégie de façade aux côtés de Sète et du "grand frère Marseille-Fos qui a réussi le virage de la massification". Pour lui, "les succès d'UN Roro et de Corsica Ferries s'appuient sur des partenariats forts, possibles car Toulon est, au contraire de Marseille, un port de niche qui peut s'adapter à ses clients".


Franck André

Mercredi 14 Novembre 2018



Lu 1065 fois



     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers





Accès rapide





















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

L'Antenne est édité par SPI (sarl au capital de 1.000 euros)
R.C.S. 823 175 435. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0319T79480
Dépôt Légal à parution
Associés : Info6tm (99 %) et Raisin blanc (1 %)
Siège social : SPI - Immeuble Valmy B - 137, quai de Valmy - 75010 Paris
Tél.  : 04.91.33.25.81 - Fax : 04.91.55.58.97
Site internet : www.lantenne.com   
Directeur général : Jean-Christophe Klein
Directeur de la publication : François Grandidier
Publicité : Frank Revenaz (directeur commercial) 04.91.13.71.60
Philippe Scremin (commercial Paris/Normandie) 06.21.88.97.42
Abonnement : Françoise Uhlmann (assistante commerciale) 04.91.13.71.62    
Annonces maritimes : 04.91.33.83.02 
Rédaction : Vincent Calabrèse (rédacteur en chef) v.calabrese@lantenne.com 
Franck André (rédacteur) f.andre@lantenne.com 
Virginie Grunchec (secrétaire de rédaction) redaction@lantenne.com 
Graphistes : Michel Durand et Adelina Miganne - pao@lantenne.com 
Imprimerie : Riccobono - 115 chemin des Valettes - 83490 Le Muy